CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE HAUTE-GARONNE

1, rue Matabiau - 31000 TOULOUSE

Tél : 05 62 73 73 62 / Fax : 05 62 73 73 68

www.caue31.org

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Google+ - White Circle
Table ronde 1 / Intervention 2

Penser le futur de son territoire.

Des expérimentations pédagogiques dans les écoles.

par Christine Vergnolle Mainar (Chercheuse en Éducation à l’Environnement et au Développement Durable au laboratoire GEODE UMR 5602 CNRS - Université Toulouse Jean Jaurès)

 

Christine Vergnolle Mainar décrit un projet de recherche collaborative ayant associé les chercheurs de son équipe, des enseignants de trois écoles élémentaires et des membres de l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) Pyrénées.

 

Enjeux et objectifs du projet de recherche

Le futur constitue désormais un nouvel objet scolaire qui fait appel à une conception pédagogique non plus basée sur l’étude de la réalité mais sur la prospective. Il est donc normal que les professeurs ne soient pas toujours outillés pour aborder ce nouveau champ pédagogique. C’est là un enjeu sousjacent de la démarche : outiller les enseignants en proposant une démarche et en identifiant des ressources.

 

Reste que l’enjeu principal de la démarche recouvre une finalité citoyenne forte, puisqu’il s’agit de développer chez l’enfant une capacité à penser des scénarii pour le futur de son territoire, dans la perspective d’un citoyen réfléchi et acteur, capable de comprendre et de participer activement à la construction de son territoire.

-----------

Enfants en situation

d’observation et de collecte

(croquis de paysage) en Ariège.

La démarche mise en oeuvre

Le point d’entrée repose sur le changement ; considérant que pour qu’un enfant puisse penser le futur de son territoire et son évolution, il doit au préalable appréhender l’état de changement permanent de ce territoire. Une prise de conscience qui n’est pas vraiment aisée pour des élèves de CE2 et CM1 ; le jeune âge restreignant, de fait, les changements vécus. Ce travail s’est déroulé en trois étapes.

 

Une première étape a pris la forme de promenades organisées sur le territoire. Via des approches multi-sensorielles, l’exploration a permis aux enfants d’exprimer leurs ressentis, de faire émerger leurs représentations et de les partager. Au final, il s’agissait pour eux de s’imprégner des paysages et de questionner l’organisation du

territoire.

La deuxième étape a consisté à faire un détour par le passé. Objectif : faire assimiler aux enfants l’idée selon laquelle le territoire dans lequel ils vivent est en transformation permanente (par la mobilisation de photographies répétées, de textes d’archives, de connaissances scientifiques, de la mémoire des anciens…). Il s’agissait de faire comprendre que l’évolution résulte d’une interaction étroite entre les transformations de la société et les changements dans son milieu (concepts de co-évolution et d’anthroposystème).

La troisième étape, enfin, s’est davantage focalisée sur la projection des enfants vers les futurs possibles. Il a été question d’aider les élèves à construire leur opinion pour aller du connu (le présent et le passé) vers l’inconnu (le futur). Concrètement, après avoir découverts les futurs envisagés par divers acteurs du territoire, les enfants, à leur tour, ont présenté (à l’aide de dessins ou de textes) leur vision du

futur, afin de les confronter à celles de leurs camarades.

-----------

Maquette réalisée par un enfant de 10 ans.

Sa vision pour le devenir de la vallée de l’Arize. Projet Portraits de paysages avec le CAUE31.

 

La transférabilité de la démarche

Le travail mené a conduit l’équipe à identifier les points constitutifs d’un modèle - même si celui-ci reste provisoire. Son nom : Tem Ter i 3 - « Tem Ter » pour « temporalité territoire » et « i » pour innovation, investigation et imagination.

Trois éléments structurants qui doivent permettre le transfert de la démarche dans d’autres lieux et d’autres cadres de travail.

Retour vidéo

-----------

Dans cette séquence, Christine Vergnolle Mainar présente les ressorts méthodologiques des 3 phases pédagogiques de son projet de recherche-action.

-------------

Durée : 6'54

Pour aller plus loin

> Vergnolle Mainar C., Julien M.-P., Chalmeau R., Calvet A. & Léna J.-Y., 2016 :

Recherches collaboratives en éducation à l’environnement et au développement durable : l’enjeu de la modélisation de l’ingénierie éducative, pour une transférabilité d’un territoire à un autre".

dans Éducation Relative à l’Environnement, vol. 13-1, p. 55-70.

> Julien M.-P., Chalmeau R., Vergnolle Mainar C., Léna J.-Y., Calvet A., 2014 :

"Concevoir le futur d’un territoire dans une perspective d’éducation au développement durable"

Vertigo, n°14-1, 16 p.

> Vergnolle Mainar C., Julien M.-P., Léna J.-Y., Calvet A., Chalmeau R., 2017 :

"Le paysage de proximité à l’école, par des photographies répétées : un levier d’implication dans son territoire"

Projets de paysage, 15.

> Bédouret D., Vergnolle Mainar C., Chalmeau R., Julien M.-P., Calvet A., Léna J.-Y., (sous presse) :

"Les paysages ordinaires comme leviers d’implication citoyenne dans son territoire : un outil et un objet de débat à l’école primaire"

Actes numériques du colloque « Débattre du paysage : Enjeux didactiques, processus d’apprentissage, formations », Genève, 25-26-27 octobre 2017.

Bonus ressources

Autres projets de recherche
> Prospective et éducation 

http://www.ciep.fr/revue-internationale-deducation-sevres/pourquoi-enseigner-histoire/prospective-education-quels-scenarios-a-prevoir

> Projet "Lieu d’Éducation Associé (LéA)", qui, de 2014 à 2017, a interrogé les finalités et les pratiques de l’enseignement de la géographie dans le second degré au sein de l'Académie de Lille.
 http://ife.ens-lyon.fr/geo-et-prospective/la-prospective/definition/la-prospective-comme-un-processus-educatif-texte-et-ressources/