CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE HAUTE-GARONNE

1, rue Matabiau - 31000 TOULOUSE

Tél : 05 62 73 73 62 / Fax : 05 62 73 73 68

www.caue31.org

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Google+ - White Circle
Table ronde 1 / Intervention 4

Faire place aux enfants dans les espaces publics.

par Cathy Pons et Florence Fremont (Architectes-urbanistes au CAUE de la Haute-Garonne)

 
S’il revient aux familles de développer un environnement affectif propice à l’épanouissement de leurs enfants, il appartient aux acteurs de l’aménagement (décideurs et professionnels) de favoriser leur émancipation par l’appropriation des espaces publics. Deux architectes urbanistes du CAUE évoquent, à partir de leur expérience de terrain, les enjeux à même d’orienter les choix en matière d’aménagement des espaces publics.

Favoriser l'accessibilité

Le premier enjeu porte sur l’accessibilité des espaces publics et sous-tend des réflexions sur la question des mobilités. L’implantation des équipements et la qualité des parcours entre les différentes polarités publiques et les lieux d’habitation constituent des points d’amélioration importants.

 

De manière plus générale, il convient de privilégier des aménagements accordant

la priorité aux piétons autour des « lieux repère » pour les enfants (les écoles, les médiathèques...) et de proposer la mise à distance de l’automobile sur les axes de transit. La transformation de certaines rues en espaces apaisés, dédiés aux jeux d’enfants, sur des temps négociés, devrait être mise en oeuvre à l’instar de ce qui est fait dans certains pays du nord de l’Europe.

-----------

Banaliser des espaces publics au bénéfice des habitants et des enfants… négocier des espaces de proximité apaisés ouverts au jeu.

Intégrer le processus d'individuation de l'enfant 

Aujourd’hui, force est de constater que les cadres réglementaires sont de plus

en plus rigides. Ils orientent l’usage des espaces, et par là même limitent la capacité des enfants à se développer, à se révéler eux-mêmes. Trop normés, souvent copiés collés, ces espaces en perdent parfois leur faculté à stimuler les initiatives.

 

Créer des lieux à partir de ressources naturelles (l’eau, le sable, l’herbe...) ou artificielles (mobilier, plots, cerceaux d’accrochage des vélos...), en jouant avec la lumière, les couleurs, les matières... s’avère indispensable. Ce sont des ressources pour l’imaginaire, capables de favoriser la découverte... de multiplier les potentialités d’agir. En conséquence, il revient aux décideurs d’oser l’originalité créative, en refusant les aires de jeux stéréotypées, souvent trop vite plébiscitées au seul motif qu’elles répondent aux impératifs de sécurité.

 

Il convient aussi de questionner la nécessité et la nature des clôtures qui réduisent souvent le champ visuel et les potentialités de rencontre. Il appartient aux aménageurs d’inventer, avec les usagers, des espaces de partage, d’échange qui jouent de la porosité entre les espaces publics et les équipements.

-----------

Façonner des milieux stimulants : mettre en oeuvre des structures de jeu inventives qui stimulent l’imaginaire et permettent l’appropriation

 

L'importance des espaces de nature dans la ville

Préserver ou recréer des espaces de nature et de biodiversité en milieu urbain, afin que chaque enfant puisse développer un lien personnel avec « mère nature », s’avère tout aussi capital.

 

Situés autour des logements (en pied d’immeuble, sur les murs...) ou des écoles, ces espaces (jardins partagés et pédagogiques, équipements sportifs, noues végétalisées…) permettent aux enfants, mais aussi aux adultes, de « gratouiller » la terre, de développer leurs capacités sensorielles et relationnelles.

Ils invitent par ailleurs à prendre soin de l’environnement et peuvent devenir des supports de sensibilisation à la biodiversité et aux atouts de la nature spontanée.

-----------

Préserver des espaces de nature et de biodiversité en milieu urbain impliquant l'acceptation de la nature non domestiquée.

 

Penser des espaces publics qui favorisent la rencontre et les interactions

Les espaces publics doivent permettre l’installation d’une mixité sociale et intergénérationnelle. Par exemple, l’association de crèches et d’écoles, couplée à la mutualisation de l’espace de restauration avec les séniors, est une belle idée. Plus globalement, l’introduction d’éléments de mobilier multifonctionnels et vecteurs de rencontres, est à rechercher.

 

La question du genre vaut également la peine d’être considérée : certains aménagements ludiques tels que les city stades ou les skate parcs s’adressent trop souvent au seul public masculin.  Il est nécessaire de faire place pour tous.

-----------

Concevoir des lieux qui offrent le plus de possibles et y favoriser des actions qui intéressent toutes les générations.

 

Accompagner l'évolution des pratiques

De manière transverse, il est indispensable d’accompagner l’évolution des pratiques.

 

Premièrement, d’un point de vue pédagogique : les apprentissages gagneraient à être plus ancrés dans les territoires, afin de faire davantage sens pour les enfants. La connaissance n’a qu’un intérêt limité si elle demeure abstraite, hors contexte.

 

Deuxièmement, du point de vue démocratique, les enfants et les jeunes plus généralement, constituent une forte part de la population. Ils souhaitent s’exprimer

et se rendre utiles alors même qu’ils sont peu pris en considération sur des questions qui relèvent pourtant de leurs espaces de vie.

 

Les professionnels et les décideurs se doivent donc d’être beaucoup plus à l’écoute de tous ceux qui sont a priori affectés (lire article Calepin #23 p.8). Ils doivent favoriser leur participation dans la perspective d’une co-construction. Par ailleurs, ils sont tenus d’être plus ingénieux et plus créatifs ; ne pas se laisser aller à la facilité du catalogue. Ils devraient surtout être interprètes de la société, et pour ce faire, développer des collaborations de plus en plus nombreuses avec des professionnels (artistes, sociologues, chercheurs…) qui ont la capacité de fouiller et d’analyser les  comportements humains, les évolutions à l’oeuvre.

Bonus ressources

> CLIP VIDÉO – Au-delà des murs  
https://www.youtube.com/watch?v=okcz-FeKt4s

> VIDÉO Projet Parcours Laïque et Citoyen « Habiter » - Launaguet, cœur de ville. Démarche de réflexion citoyenne  https://www.youtube.com/watch?v=3yqr1nFZtJY

> GUIDE – Comment favoriser la participation des jeunes
https://e-graine.org/favoriser-engagement-des-jeunes/