CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE HAUTE-GARONNE

1, rue Matabiau - 31000 TOULOUSE

Tél : 05 62 73 73 62 / Fax : 05 62 73 73 68

www.caue31.org

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Google+ - White Circle

Visite 02 / Saint-Félix-Lauragais (Haute-Garonne)

Aménagement

de coeur de bourg

> Maître d’ouvrage :
SIVOM de St Félix Lauragais

> Maîtres d’oeuvre :

Mandataire : D’Une Ville à l’autre (Toulouse), Pierre Roca d’Huyteza associé à Sophie Balas (plasticienne) et Artelia(Sotec Ingéniérie)

> Type de travaux :
requalification et aménagement de la bastide
> Surface  aménagée :
16 000 m2
> Coût des travaux : 
1 831 000 € HT

Ressources express :

> Fiche de présentation de l'opération réalisée par le CAUE31.

> Fiche de présentation de l'opération réalisée par D'une ville à l'autre

1/ Le contexte et la commande

 

Ancienne bastide médiévale (un peu d'histoire ici) dont la place centrale est agrémentée d'une halle couverte, Saint-Félix-Lauragais est située à l'extrémité d'un promontoire calcaire de 339 m d'altitude.

 

Membre de la Communauté de Communes Lauragais/Revel/Sorézois, la commune compte aujourd'hui près de 1380 habitants.

CARTE DE SITUATION

----------------------------

Déplacez-vous sur la carte Google pour situer la commune de Saint-Félix-Lauragais.

 

En 2010, malgré une structure urbaine et un patrimoine architectural relativement préservés (périmètre monument historique), la municipalité de Saint-Félix-Lauragais prend conscience que les espaces publics de sa bastide souffrent, dans leur majorité, d'un certain manque d'entretien.

"Au fil des décennies, les espaces publics du village avaient bénéficié au mieux d'une réfection de la couche de bitume en surface, plus souvent d'un simple rapiéçage, là où cela partait un petit peu !" - A. Rey

VIDÉO 1

----------

André REY, maire de

Saint-Félix-Lauragais

rappelle les raisons qui ont conduit la commune à engager l'opération de réhabilitation.

(Durée : 1'42)

PHOTOS

-----------

Le village avant l'opération de réaménagement

C'est à cette époque que la municipalité sollicite le CAUE de Haute-Garonne pour l'accompagner dans la définition d'une stratégie d'aménagement et de réhabilitation de ces espaces publics, avec comme priorité de les rajeunir (en évitant leur muséification) sans altérer leur qualité patrimoniale et leur qualité d’usage (réhabiliter dans la sobriété). 

"À un certain moment, on a vu arriver "des gens" qui voulaient renvoyer le village à l'époque médiévale en remettant des galets ! (...) La consigne première a été de mettre en valeur ce qui existait avec quelque chose d'assez sobre" - A. Rey

 

Le programme d'aménagement qui en découle se focalise sur la mise en oeuvre d'un projet d’ensemble (coeur de village mais aussi abords du village), permettant :

> d'organiser la circulation et le stationnement,

> de hiérarchiser les entrées de la bastide,

> de structurer et d’aménager les espaces publics en rapport avec le caractère des lieux, les usages et les contraintes de fonctionnement. 

VIDÉO 2

----------

André REY détaille les principes techniques et "philosophiques" qui ont guidé la commande.

(Durée : 4'42)

2/ Les grandes lignes du projet mis en oeuvre

Suite à la consultation lancée par la commune, c'est le cabinet d'urbanisme toulousain D'une ville à l'autre, associé à la plasticienne Sophie BALAS, qui a été retenu pour mettre en oeuvre le programme.

 

Jouer la simplicité

À partir de la philosophie d'intervention définie en amont, la maîtrise d’œuvre s’est concentrée sur la réalisation d'un projet "qui se voulait simple".

 

Son parti pris : "retirer tout ce qui n’était pas essentiel et appuyer aux bons endroits",  en pilotant une réhabilitation respectueuse des différents espaces (places et rues) et de leurs usagers (cohabitation des piétons et des automobilistes).

"Faire quelque chose d'extrêmement simple,

c'est extrêmement compliqué !" - P. Roca d'Huyteza

 

Cette quête du minimalisme a été complétée par un choix plus radical : l'utilisation d'un seul matériau. Ainsi tous les aménagements ont été réalisés en béton, avec toutefois des finitions et des aspects différents selon les lieux.

 

Toutefois, la simplicité n'a pas signifié absence de qualité. Un grand soin a été apporté aux détails : ainsi les chanfreins et les emmarchements participent à l'élégance des espaces, alors que les pourtours des arbres ou les grilles d'évacuation (dessinés par la plasticienne) apportent un supplément d'âme.

VIDÉO 3

----------

Pierre ROCA D'HUYTEZA, urbaniste gérant D'une ville à l'autre, présente les grands principes du réaménagement mis en oeuvre.

(Durée : 4'18)

Respecter l'usage et l'esprit patrimonial des lieux

La réhabilitation dans le respect des lieux, tant dans leurs usages que dans leur aspect patrimonial, se lit avec force dans les aménagements de trois espaces publics emblématiques du village.

 

Sur la place d'abord, où la maîtrise d’oeuvre a créé un grand espace plan (alors que le sol était jusqu'alors pentu) sur lequel les piétons peuvent désormais se tenir à l’abri des voitures, sans pour autant empêcher le "contournement routier" de cet espace.

 

Face aux Trois moulins ensuite, où le trottoir a été travaillé de manière à ce qu'il se prolonge en assise, afin de "pouvoir admirer le grand paysage".

 

Sur la place de la Louade enfin, où le belvédère, en contrebas, a été aménagé afin de dégager, ici, le panorama de tout obstacle.

De manière plus large, l'équipe de maîtrise d'oeuvre a souhaité travailler sur "le fil de l’eau", et, à un autre niveau, sur l'usage d'un seul et même granulat pour les sols - mais de manière différente selon les lieux.

VIDÉO 4

----------

Pierre ROCA D'HUYTEZA

entre dans les détails d'aménagement des principales places publiques du village.

(Durée : 3'08)

3/ Les leçons de la mise en oeuvre

La réhabilitation des espaces publics de Saint-Félix a été une expérience "pas toujours simple", pour la maitrise d'ouvrage comme pour la maîtrise d'oeuvre, mais dont chacun des acteurs convient qu'elle constitue une belle réussite. 

 

Dès lors, quelques principes de mise en oeuvre peuvent être retenus :
> laisser chacune des parties prenantes faire son travail et prendre ses responsabilités ;

> rémunérer correctement la mission de l’équipe de maîtrise d’œuvre, avec la part belle faite à l’urbaniste ;

> trouver les bonnes entreprises ;

> avoir le "courage politique" de réhabiliter.

 

"Un bon projet, c'est un projet où chaque partie prenante joue son rôle et ne prend pas la place de l'autre." - P. Roca d'Huyteza

VIDÉO 5

----------

Pierre ROCA D'HUYTEZA

insiste sur l'importance d'une bonne entente entre les différents acteurs d'un projet de réhabilitation.

(Durée : 4'38)

"(La réhabilitation) n'est pas une épreuve, mais c'est un mauvais moment à passer. On pourra faire ce que l'on voudra (...), on change les choses, on modifie ponctuellement les petites habitudes et de toute façon, c'était presque mieux avant !!! " - A. Rey

VIDÉO 6

----------

André REY revient sur les bons  moments du projet - notamment les vertus du dialogue - mais aussi sur des moments plus difficiles - notamment la gestion de la mauvaise humeur de certains administrés !

(Durée : 3'15)

Les places réaménagées. Ici la place des Trois moulins.